Art Thérapie

Confinement Mars – Avril 2020 … une renaissance.

« J’ai arrêté de peindre parce que je croyais que je ne pouvais m’exprimer que sur des toiles de plus d’un mètre… qu’il me faillait un atelier pour éclabousser les couleurs…..

J’ai arrêté de peindre et ai mis toutes mon énergie ailleurs ….  Dans un métier que j’aime mais étouffant chaque jour d’avantage un feu intérieur.

Mais ça…. C’était avant.

Le confinement est arrivé. Tout le monde y allait de sa réflexion personnelle : “espérons que ce moment nous permette un retour vers Soi.”

Je sais qu’en rangeant sa maison on range son « Intérieur »….

J’ai commencé par ranger des tiroirs…. Je suis tombée sur des fonds de cadres minuscules, 10×15 cms, que j’avais rangés là (pourquoi?), un jour où j’avais créé un pèle-mêle photos. Tiroir suivant, je découvre les testeurs de peinture qui m’avaient servis à peindre ce fameux pèle mêle… Et à coté les 3 pinceaux……

J’ai ouvert le testeur et j’ai étalé la peinture… Un peu comme on sort d’une maladie, j’ai retrouvé une sensation étrange me révolutionner à l’intérieur.

Alors, j’ai commencé par une, deux, trois…. Et ne me suis plus arrêtée.

Depuis, chaque matin, ma première pensée est d’aller voir le résultat de la veille….. Après que l’émotion soit passée, la couleur séchée…..

C’est ce que je partage chaque jour sur ma page FB « Peintre du Ciel » et sur mon site : https://www.artmajeur.com/artistedusud

C’est ma manière à moi, de passer ce temps de confinement. C’est mon retour à l’Essentiel…. L’Essence du Ciel…. Ce que j’avais mis de coté et qui finalement est la seule chose qui me fait me lever le matin avec le sourire en cette periode de confinement.

Ce que j’aime ce n’est pas reproduire une image, c’est laisser faire les couleurs pour faire émerger une sensation, un calme intérieur. Un rayonnement. C’est prendre le temps d’observer la couleur bouger, puis capter un détail qui va provoquer une émotion…. C’est ma méditation.

Je sais que ça peut paraitre étrange… Je sais que tout le monde ne peut pas comprendre… Des lignes… C’est tellement abstrait. Mais si on essayait de regarder un peu plus près, non pas qu’avec la tête ….

Evidemment, il a fallu m’organiser…. J’ai récupéré au grenier les restes de pots, pinceaux de mon autre vie. J’ai un matos de fou! Mais un matos, vieillissant et pas tout à fait conforme. Ces petites Toiles garderont à jamais les « défauts » de ce qu’on fait avec ce que l’on a : des poils de pinceaux, des trous, des bosses…. Du vécu et du réel….

L’autre soir, mes anciennes habitudes revenant petit à petit, j’ai envoyé valser la couleur. Résultat : ont été touchés : l’ordi et l’imprimante, qui garderont les stigmates du confinement 2020.

Pour la suite, j’ai préféré monter un mur de séparation entre mon coin « bureau » et mon coin « atelier » !

Cette fois, je sais, que les limites que nous nous imposons ne sont pas réelles. Qu’à chaque instant nous pouvons nous adapter. C’est notre grande force.

Demain…. Lorsque ce confinement sera terminé…

  La peinture, pour moi, restera, cette fois dans ma vie. 

Et c’est tellement génial d’exprimer ses émotions de cette manière que je reprends les ateliers d’Art Thérapie!